RENCONTRE AVEC PAULINE ET ALLAN - LA CÔTE ATLANTIQUE EN FOURGON AMÉNAGÉ

Objectif Spot - La côte Atlantique en fourgon aménagé

  • De 0 à 2500km
  • PAULINE & ALLAN
  • FRANCE
  • CAMPÉRÊVE MAGELLAN 540
  • 15 JOURS
  • 2500 KILOMÈTRES

Notre allié photo & kitesurf - Liberté

Objectif spot c’est quoi ? Un mélange de nos deux passions : la photographie et les sports de glisse. Amoureux de l’océan, nous ne pouvions déménager loin des côtes françaises sans acheter un fourgon ou un van. Nous avons profité de cette pause forcée pour repenser notre activité de photographe et vidéaste et réaliser un de nos rêves : travailler tout en voyageant.

Après 2 ans de recherches pour aménager nous-même notre maison roulante, nous n’avons jamais sauté le pas faute de temps et de compétences. Le choix du fourgon s’est imposé de lui-même, plus compact et maniable qu’un camping-car et plus confortable et fonctionnel qu’un van, notre choix était fait !

Au-delà du simple effet de mode actuel, c’est un ressenti, une envie de liberté. Et pour nous accompagner dans cette aventure nous avons choisi une marque française reconnue pour sa qualité et sa fiabilité : Campérêve. Nous avons craqué pour le Magellan 540 qui réunit tous nos critères avec quand même une petite réserve : notre matériel photo, kitesurf, surf et nos skates allaient-ils rentrer dans 10m2 aménagés ?

En route pour le Sud-Ouest - Praticité
Réveil à 7h. C’est le jour du grand départ. Accompagnés du GPS et de nos deux cartes routières, nous décidons de partir au plus bas du Sud-Ouest : à Hendaye. C’est parti pour 8h de route direction le Pays Basque.
Les heures défilent, on conduit, on travaille, on dort, on passe nos appels, on écoute la musique. On arrive déjà.

Chargés à bloc !
Pour commencer ce road-trip, on récupère un ami surfeur. Les 3 planches, 3 skates, 6 combi et encore de la place : on aime déjà notre fourgon.
Réveil 6h, on range le lit d’appoint. Pendant que Allan et Gabriel filent à l’eau planche sous le bras, je prends mon temps et capture chaque rayon de soleil, chaque vague prise.
« Pas de doute, on est au bon endroit »

Sur la (petite) route
Les jours suivants on décide de monter découvrir Biarritz et Anglet. Les petites rues escarpées du centre-ville ont vu défiler notre 540 sans encombre… Et quel bonheur de se garer au plus près des spots sans faire des kilomètres avec le matériel sous le bras…
Les spots sont techniques, je suis meilleure derrière mon appareil photo que sur une planche de surf… Mais qu’importe, l’air iodé apaise. Le sel sur la peau et dans les cheveux nous transporte dans cette atmosphère si particulière du Sud-Ouest. 

Un air de vacances
Retour au fourgon, la douchette arrière permet de rincer le matériel facilement. Les combi sèchent sur les rétros pendant qu’on savoure la douche chaude programmée à l’avance. On apprécie tellement les choses simples de la vie. 

Le bonheur de se réveiller les pieds dans l’eau… et sortir sa planche de surf à 6h

Changer d'itinéraire au gré des conditions - Autonomie 

Le kitesurf nous manque. On reprend la route à la recherche du vent. 3 ailes, 2 planches et 1 foil s’ajoutent dans le coffre (on ne sait toujours pas comment tout tient !). La pompe, les barres et les combi sont accessibles dans le tiroir du coffre. On retrouve notre routine : l’océan, l’appareil photo et le kitesurf.

Des rencontres incroyables
Retour de session, on fait chauffer le café. Le voyage permet de rencontrer des personnes ayant les mêmes valeurs et le même état d’esprit. On profite, on rigole, on s’entraide. Il fait bon vivre en fourgon. En couple ou entre amis, le partage est le maître mot.
On en profite aussi pour laisser le travail de côté et profiter des belles plages jusqu’à ce que le ciel nous offre son plus beau spectacle teinté de rose et orange. Sable fin, forêt de pins, parkings spacieux, Seignosse nous a conquis, c’est décidé on reste 3 jours de plus.
On quitte un endroit pour en adopter un autre. Nouvelle journée ensoleillée, deux amis, un spot secret et une session photo de kitesurf sur une plage déserte. Que demander de plus ?

Travailler en fourgon aménagé - Confort 

De nouveaux projets se sont ajoutés dans la seconde partie de notre voyage. Nous passons plus de temps sur l’ordinateur et le téléphone à travailler. Il faut aussi recharger les batteries du drone, de l’appareil photo, de l’écran, de la GoPro… Là encore, le fourgon ne nous laisse pas tomber. Entre les batteries et le panneau solaire, nous n’avons jamais manqué d’énergie.
C’était notre crainte avant de partir : voir les limites du fourgon en totale autonomie. Nous n’avons pas été branchés une seule fois en deux semaines, rouler tous les 2-3 jours suffisait.

« Le plus beau des bureaux »

Fin de journée, la vaisselle est faite, on tire la moustiquaire, on allume les lumières, on règle l’intensité. On adore cette ambiance « cocooning » et chaleureuse. On traite les photos du jour, profitant du calme environnant.
Un nouveau réveil matinal, on repart déjà. On continue notre route jusqu’à la Gironde. Après un passage obligatoire par la Dune du Pilat, nous voilà à nouveau aile de 12m2 et 100-400mm sous le bras. On ne compte plus les ailes à l’eau. Le bassin d’Arcachon nous offre nos meilleures sessions kitesurf et photo. Prévisions : 2 jours de vent, c’est décidé, on restera encore un peu… 

« Un voyage de mille lieux a commencé par un pas » Lao Tseu

Ne pas aménager son fourgon soi-même ? - Fonctionnel 

C’est à nouveau sur la route que j’écris ces dernières phrases. Assise sur le siège passager, je regarde autour de moi, je sais que nous avons pris la bonne décision. Aménager son fourgon soi-même réduit les coûts et apporte sûrement une grande fierté. La finalité est la même : l’autonomie et la liberté. Mais aussi les tracas.
Après avoir épluché les sites, blogs, manuels, groupes de vanlifeurs… on était à deux doigts de se lancer. C’est possible, on le fera peut-être un jour, pourquoi pas. Mais pour l’instant, on profite de la fiabilité d’un Campérêve.
Entre l’installation électrique, l’isolation, le gaz, le chauffe-eau, le panneau solaire, les rangements, le frigo, les enceintes, les réservoirs d’eau, les douches, les toilettes, il y a de quoi être impressionné par le travail réalisé… C’est en découvrant un peu plus de détails chaque jour qu’on ne regrette pas notre achat.
Lunettes de soleil sur le nez, crème solaire dans le placard, skate dans le coffre, nos week-ends et nos vacances tiendront désormais dans 10m2. 

Vivre et voyager à plein temps

 

À l'autre bout du monde en FAMILY VAN !

En mars 2017, nous prenions une décision un peu folle : tout quitter, tout vendre pour pa...

En savoir plus

800 NUITS AUTOUR DU MONDE EN CAMPEREVE !

Il était une fois, en novembre de l'an 2013, un Campérêve Mirande-S qui dormait sur un ...

En savoir plus

LA SCANDINAVIE ! Terre de mes origines, en Campérêve

En 2015, j'ai pris une décision qui a révolutionné mes week-ends en famille ! Je voulai...

En savoir plus

Campérêve : 40 ans

En mai 2018, 16 binômes se rassemblaient pour fêter nos 40 ans au cours d'un roadtrip de...

En savoir plus